marketing and tiger lillies
 
IMG_9256.jpg
IMG_9256-2.jpg

My website is getting a re-vamp (by the lovely Kristine Lubinski) which I am so excited about. When I first created my website it was through Square space with a lot of help from friends and youtube tutorials, I didn’t do too bad a job but I feel it’s time for a refresh.

Lately, I’ve been thinking a lot about branding and researching social media marketing and attempting to put some of the research into practice. A lot of what they advise you to do makes sense: post regularly, good quality pictures, interesting captions, ask questions, be yourself, respond to comments. Nothing ground breaking, but, it’s kind of funny, if you asked someone what they look for in a partner they would probably say someone authentic, interesting, good looking, caring and stable. Coincidence? Am I trying to be everyone’s flower girlfriend?

I find the whole psychology behind marketing and sales techniques fascinating. Why do they work on our brains? Marketing works so well on me, I am very easily led to an online shopping cart and Afterpay is just a little too easy..

Maybe I should offer Afterpay…

Marketing my business is a little different, it’s a service, not just a product, I have almost no repeat customers and flowers are a luxury item, you don’t need them, it’s also a creative industry, my floral designs are my art. This can lead to a lot of under valuing so it’s my job to communicate and educate what it is that I do and why you should allocate some of your wedding budget to flowers, also why you should trust in Film and Foliage. This is why I show a lot of the behind the scenes and answer all of your questions about how I do my job, It’s important to understand and respect other’s careers.

Planning a wedding is a crazy feat. I admire every bride and groom I meet who somehow, overnight, have become event planners, people study for years to do that job! I see so many stressed out lovers who are just wanting to create a magical day with their favourite people, only to be judged and criticised when it doesn’t suit other’s expectations. So nuts!

I am constantly looking for ways to make my booking process as easy as possible. Creating custom quotes, I am open about my pricing, suggest budget conscious options, recommend good vendors and have cups of coffee, phone calls, skype chats and endless emails to answer any questions. I always send feedback questionnaires to past clients because I want to know where I can improve. It’s hard to send them because I secretly don’t want criticism but it’s so necessary for a successful business!

On a floral note, I bouquet lilies for the first time since Tafe. I couldn’t bring myself to use them for years but the colour of these Tigers stopped me in my tracks. They took ages to open as it’s been so cold but as soon as they bloomed I of course did a little photoshoot. These photos are taken in my backyard, I peg a sheet to the close line and set up my camera on a tripod, one day I will have a beautiful studio with lots of backdrops and props, but for now, this will be just fine.

Enjoy,

Ash xx

IMG_9231.jpg

 
Mon dessin ne représentait
 

Mon dessin ne representait

beautiful floral display with autumnal tones
1H9A8810.jpg

Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s’appelait “Histoires Vécues”. Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. Voilà la copie du dessin.

“J’ai montré mon chef d’œuvre aux grandes personnes et je leur ai demandé si mon dessin leur faisait peur.”

On disait dans e livre: “Les serpents boas avalent leur proie tout entière, sans la mâcher. Ensuite ils ne peuvent plus bouger et ils dorment pendant les six mois de leur digestion”.

J’ai alors beaucoup réfléchi sur les aventures de la jungle et, à mon tour, j’ai réussi, avec un crayon de couleur, à tracer mon premier dessin. Mon dessin numéro 1. Il était comme ça:

Elles m’ont répondu: “Pourquoi un chapeau ferait-il peur?”

Mon dessin ne représentait pas un chapeau. Il représentait un serpent boa qui digérait un éléphant. J’ai alors dessiné l’intérieur du serpent boa, afin que les grandes personnes puissent comprendre. Elles ont toujours besoin d’explications. Mon dessin numéro 2 était comme ça:

Les grandes personnes m’ont conseillé de laisser de côté les dessins de serpents boas ouverts ou fermés, et de m’intéresser plutôt à la géographie, à l’histoire, au calcul et à la grammaire. C’est ainsi que j’ai abandonné, à l’âge de six ans, une magnifique carrière de peintre. J’avais été découragé par l’insuccès de mon dessin numéro 1 et de mon dessin numéro 2. Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications.

Ash xx


 
Les trois ours montèrent
 

Les trois ours montèrent

IMG_8883.jpg

Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s’appelait “Histoires Vécues”. Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. Voilà la copie du dessin.

On disait dans le livre: “Les serpents boas avalent leur proie tout entière, sans la mâcher. Ensuite ils ne peuvent plus bouger et ils dorment pendant les six mois de leur digestion”.

J’ai alors beaucoup réfléchi sur les aventures de la jungle et, à mon tour, j’ai réussi, avec un crayon de couleur, à tracer mon premier dessin. Mon dessin numéro 1. Il était comme ça:

J’ai montré mon chef d’œuvre aux grandes personnes et je leur ai demandé si mon dessin leur faisait peur.

Elles m’ont répondu: “Pourquoi un chapeau ferait-il peur?”

Mon dessin ne représentait pas un chapeau. Il représentait un serpent boa qui digérait un éléphant. J’ai alors dessiné l’intérieur du serpent boa, afin que les grandes personnes puissent comprendre. Elles ont toujours besoin d’explications. Mon dessin numéro 2 était comme ça:

Les grandes personnes m’ont conseillé de laisser de côté les dessins de serpents boas ouverts ou fermés, et de m’intéresser plutôt à la géographie, à l’histoire, au calcul et à la grammaire. C’est ainsi que j’ai abandonné, à l’âge de six ans, une magnifique carrière de peintre. J’avais été découragé par l’insuccès de mon dessin numéro 1 et de mon dessin numéro 2. Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications.

Ash xx


 
mon dessin pas un chapeau
 

mon dessin pas un chapeau

IMG_9065.jpg

Il était une fois trois ours: un papa ours, une maman ours et un bébé ours. Ils habitaient tous ensemble dans une maison jaune au milieu d'une grande forêt.

Elle frappa à la porte de la maison. Elle jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Elle vit trois bols de porridge sur la table de la cuisine, mais il ne semblait y avoir personne dans la maison. Alors Boucles d'or entra dans la maison. (Oh, qu'elle n'était pas sage cette petite fille!)

D'abord, Boucles d'or goûta le porridge dans le bol de Papa Ours. "Aïe! Ce porridge est trop chaud!", dit-elle.

Puis, Boucles d'or goûta le porridge dans le bol de Maman Ours. "Berk! Ce porridge est trop froid!", dit-elle.

Finalement, Boucles d'or goûta le porridge dans le bol de Bébé Ours. "Miam Miam, ce porridge est parfait!" dit-elle, et elle mangea le bol entier de porridge.

L'estomac bien rempli et rassasié, Boucles d'or chercha un endroit où s'asseoir. Elle vit trois chaises à côté de la cheminée. D'abord, elle s'assit sur la chaise de Papa Ours. "Cette chaise est trop dure!" se plaignit-elle.

Puis, elle s'assit sur la chaise de Maman Ours. "Cette chaise est trop molle!" , se plaignit-elle.

Finalement, elle s'assit sur la chaise de Bébé Ours. "Ouf, cette chaise est parfaite!" , soupira-t-elle. Mais c'est alors que la chaise se cassa! "J'ai dû manger trop de porridge", se dit Boucles d'or.

Elle était encore fatiguée, alors elle monta les escaliers pour aller dans la chambre où il y avait trois lits. D'abord, Boucles d'or essaya le lit de Papa Ours mais il ne fut pas à son goût. "Ce lit est trop dur!", dit-elle.

Puis, elle essaya le lit de Maman Ours mais il ne fut pas à son goût non plus. "Ce lit est trop mou!", dit-elle. Finalement, elle essaya le lit de Bébé Ours. "Ce lit est parfait!", dit-elle d'une voix heureuse, et elle s'endormit profondément en rêvant de biscuits et de chats.

Peu de temps après, les ours rentrèrent de leur promenade, prêts à prendre leur petit-déjeuner. Mais ils furent surpris de voir leurs cuillères déjà dans leurs bols de porridge. "Quelqu'un a mangé mon porridge!", s'exclama Papa Ours.

Ash xx


 
J’ai alors beaucoup
 

J’ai alors beaucoup

IMG_8847.jpg

Lorsque j’avais six ans j’ai vu, une fois, une magnifique image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s’appelait “Histoires Vécues”. Ça représentait un serpent boa qui avalait un fauve. Voilà la copie du dessin.

On disait dans le livre: “Les serpents boas avalent leur proie tout entière, sans la mâcher. Ensuite ils ne peuvent plus bouger et ils dorment pendant les six mois de leur digestion”.

J’ai alors beaucoup réfléchi sur les aventures de la jungle et, à mon tour, j’ai réussi, avec un crayon de couleur, à tracer mon premier dessin. Mon dessin numéro 1. Il était comme ça:

J’ai montré mon chef d’œuvre aux grandes personnes et je leur ai demandé si mon dessin leur faisait peur.

Elles m’ont répondu: “Pourquoi un chapeau ferait-il peur?”

Mon dessin ne représentait pas un chapeau. Il représentait un serpent boa qui digérait un éléphant. J’ai alors dessiné l’intérieur du serpent boa, afin que les grandes personnes puissent comprendre. Elles ont toujours besoin d’explications. Mon dessin numéro 2 était comme ça:

Les grandes personnes m’ont conseillé de laisser de côté les dessins de serpents boas ouverts ou fermés, et de m’intéresser plutôt à la géographie, à l’histoire, au calcul et à la grammaire. C’est ainsi que j’ai abandonné, à l’âge de six ans, une magnifique carrière de peintre. J’avais été découragé par l’insuccès de mon dessin numéro 1 et de mon dessin numéro 2. Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications.

Ash xx


 
Venue love and the challenges of going foam free
 
jaki_nick_albion_farm_gardens_gez_xavier_mansfield_photography_2019-131.jpg
jaki_nick_albion_farm_gardens_gez_xavier_mansfield_photography_2019-449.jpg

Morning lovelies!

As you may have noticed Film and Foliage has gone 100% floral foam free and this week my little business faced our biggest challenge so far. Creating an epic entrance installation at the beautiful Woodhouse at Wollombi (my new favourite venue) in the heat of Australian summer (technically 2 days into Autumn) along with 2 floral features at the reception, a floral arbor and growing aisle flowers. Holy moly!

In the past I wouldn’t have thought twice about chucking some cable ties on 20 bricks of foam and poking in a million flowers, job done! But running a business isn’t all about putting your profit and convenience above the environment and I don’t feel comfortable expecting our Mother Earth to produce incredible flowers in return for non biodegradable plastic from me. (Each foam brick contains the equivalent to 12 plastic bags)

Designing with foam has taken a lot of creativity, planning and patience but the pay off is worth it and I am so lucky to be friends with some incredible innovative florists who are also on the foam free journey, helping me brainstorm ideas and come up with solutions.

Also, my Dad happens to know how to weld, which is incredibly handy when I need structures specifically designed for my weddings. My solution for the huge entrance install was hanging metal baskets with vases in them. Dad created these to hold either 2 or 4 of my glass cylinder vases and the plan was to hang these at different heights to create a water source for my flowers. Pro tip, using hardy foliage or dried textures are a great way to fill and cover mechanis while your fresh flowers and more delicate ingredients can enjoy the water source. This structure can be limiting with where you place your flowers, which can be frustrating. I used water vials to get around this and found that there is a beauty in restriction, it means you really need to work with your structure and flower stems instead of just having the freedom to place your flowers exactly where you want them. This design became a floating floral cloud with so much depth and a lightness to it.

Ash xx